Tâches ménagères et temps pour soi : deux notions qui à priori ne vont pas ensemble, en général on privilégie les tâches quotidiennes, et notre bien être passe en dernier, ou est complètement zappé.

Et si on disait STOP ? Si vous pensiez un peu à vous ? Oui mais pour ça, il va falloir faire participer la famille et lâcher prise !

1) Faites un état des lieux de la situation

Pendant une semaine, notez chaque jour les tâches que vous faites. Qu’est ce que vous pourriez supprimer ou réduire ? (repassage de certaines affaires, moins de temps sur le nettoyage d’une pièce..).

Visualisez ensuite quelle serait votre semaine idéale : y’a-t-il des activités hors de la maison que vous aimeriez faire ? Est ce que vous voudriez passer davantage de temps avec vos enfants ?

Construisez votre PLANNING IDÉAL.

Vient maintenant l’étape délicate : répartir les tâches.

2) Je délègue auprès de mon conjoint

Oui, c’est possible ! Prenez un moment avec lui (au calme, idéalement quand les enfants sont couchés, et évitez que ce moment soit pendant un match de foot ou autre afin d’avoir toute son attention !).

Exposez lui la situation, voyez ensemble quelles sont les tâches qu’il pourrait récupérer : étendre une lessive par semaine, ouvrir les volets et aérer le matin, faire le lit, préparer le cartable des enfants le soir..

Il est vrai que « l’Histoire » fait que les hommes en font toujours moins que nous à la maison, et qu’il est toujours un peu difficile de les motiver à s’investir dans les tâches ménagères.

En témoigne l’article de BIBA paru ce mois-ci.

20151003_181322

Plusieurs raisons :

  • Héritage historique : les hommes allaient chasser pendant que les femmes s’occupaient des enfants
  • Ils ont la flemme (surtout qu’ils savent qu’on finira par faire la corvée si on ne fait rien).
  • Nous avons du mal à lâcher prise : on en demande trop, ils ne font jamais comme il faut (ou plutôt, il ne font jamais comme nous on ferait).

C’est justement là le problème, mesdames, le LÂCHER PRISE.

BIBA aborde en effet ce sujet (le magazine était inspiré ce mois-ci !). L’une des chroniqueuses a tenté de « laisser faire son mec ».

Untitled design (1)

Je pense que nous nous retrouvons toutes dans cet article, dans lequel la jeune femme nous fait part que c’est ELLE qui passe l’aspirateur (parce qu’elle va dans les coins), c’est ELLE qui fait les courses (parce qu’elle, elle n’achète pas du papier toilettes premier prix), et bien sûr, ELLE RÂLE PARCE QU’ELLE FAIT TOUT !

Durant la semaine où elle l’a laissé faire, la chroniqueuse nous relate alors la difficulté qu’elle a eu :

  • A ne pas intervenir pour remettre le bouchon du dentifrice sur le dentifrice,
  • A prendre sur elle lorsque son homme a nettoyé les vitres avec une éponge.
  • A ne pas faire de remarque lors de son absence durant deux jours pendant lesquels son mari et son fils de 8 ans ont pique niqué dans le salon, et où la douche était optionnelle
  • A ne pas s’énerver quand elle a retrouvé la construction d’une tente à base de draps au milieu du salon, son fils ayant décidé de jouer aux indiens.

Mon attention s’est portée sur la dernière partie de cet article : elle a laissé son mari organiser un dîner chez eux entre amis.

Nous serons d’accord pour confirmer ses propos : « Pour lui, la soirée commence quand retentit la sonnette de l’entrée et qu’il faut distribuer bises et poignées de main et aller déboucher le bordeaux brandi par son pote. Alors que pour moi, la soirée a commencé il y a longtemps déjà, quand, en rentrant du taf, j’ai enchaîné la confection d’un taboulé, un brushing, la déco de la table, la pose de mon vernis aux mains et aux pieds, l’arrosage du rôti, et la disposition de bougies un peu partout dans la maisonnée ».

Le soir où son homme a organisé le dîner, elle a donc pris du temps pour elle : bain parfumé, brushing à volonté, du temps et du temps pour se pomponner !

Quel fut le dîner ? Soirée sushis, livraison à domicile. Et tout le monde était ravi ! Pourquoi donc se prendre la tête à réaliser un repas de grand resto gastronomique alors qu’une simple livraison à domicile peut contenter tout le monde et nous prendre de ce fait moins de temps ?

Acceptons que tout ne soit pas parfait et LÂCHONS PRISE !

Le bilan qu’elle en tire : « Je suis obligée d’admettre que si mon homme en fait moins que moi, c’est beaucoup parce que je ne lui laisse pas le choix. J’ai décidé il y a longtemps que MA façon était LA façon et j’ai abrogé toute liberté d’expression et de créativité qui pourrait contrarier ma vision. Bref, je ne sais pas si je suis devenue dictateur parce que mon mec est un feignant, ou s’il est devenu feignant pour survivre à mes diktats. Mais on devrait progresser. »

N’oubliez pas que vos enfants aussi peuvent participer !

3) Je délègue à mes enfants

Vos enfants aussi peuvent s’impliquer, cela leur apprend également à avoir des responsabilités et à les rendre plus autonomes.

Comme le précise Hélène JOVIGNOT dans son livre « Petit manuel de l’organisation au quotidien », « l’apprentissage des tâches ménagères demande du temps mais le jeu en vaut la chandelle, autant pour vous (vous serez moins fatiguée si vous déléguez) que pour eux (si vous êtes moins fatiguée, vous serez sans doute moins tendue et plus disponible pour eux) ».

Voici des exemples de tâches à donner en fonction de l’âge (www.petitestetes.com) :

  • A partir de 1 an : ranger ses jouets
  • Dès 4 ans : ranger sa chambre, mettre son linge au sale, mettre le couvert et débarrasser la table.
  • Dès 6 ans : faite son lit, passer le balai, ranger son linge propre, débarrasser le lave vaisselle.
  • A partir de 8 ans : passer l’aspirateur et la serpillère.
  • A l’adolescence : Prendre totalement en charge l’entretien de sa chambre, mais fixez des règles : elle doit être rangée et nettoyée une fois par semaine au moins.

4) Je prends du temps pour moi

Ça y est, votre planning hebdomadaire a été réajusté, chacun sait ce qu’il a à faire, vous pouvez désormais prendre du temps pour vous !

Qu’allez vous faire ? Aller au sport, lire un bon livre, faire l’album photos de vos vacances, vous prélasser dans un bon bain chaud.. Les idées ne manquent pas !

Prenez du temps pour vous, mais SANS CULPABILISER ! Car c’est souvent la problématique chez nous les femmes : on est dans notre bain, mais on pense à tout ce qu’il nous reste à faire. Le pliage du linge peut attendre, savourez l’instant présent ! Vous serez d’autant plus requinquée et sereine après cette pause rien qu’à vous.

Si vous avez du mal à mettre en place cette nouvelle organisation familiale, je vous propose de vous accompagner dans ce changement, n’hésitez pas à consulter mon offre. Parce que nous avons toutes le droit à une vie plus sereine !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *